Odeia

musique

// HORS LES MURS //

Centre Marcet

Odeia propose un voyage au gré des cordes. Qu’elles soient vocales, frottées ou pincées, ces cordes font franchir les frontières. Dans les bagages du groupe, on trouve un mélange de leurs racines profondes et de souvenirs rapportés des pays traversés. Musique traditionnelle, classique, jazz, free jazz… forment une odyssée multilingue chantée en grec, français, italien… Accompagnant le violon, le violoncelle et la contrebasse, la voix envoûtante d’Elsa Birgé se substitue à l’alto pour transporter le classique vers des horizons solaires.

Coréalisation Piano’cktail / Le Nouveau Pavillon

Distribution

Voix : Elsa Birgé
Violon : Lucien Alfonso
Violoncelle, guitare : Karsten Hochapfel
Contrebasse : Pierre-Yves Le Jeune

Dans la presse

« Les oreilles sont un révélateur de racines bien plus sûr que le sang et l’ADN. Elles sont électives et font peu de cas des barrières administratives. Voilà la certitude qui étreint à l’écoute de ce premier disque du quartet Odeia. La voix saisissante d’Elsa Birgé nous précède, nous escorte, danse avec nous sur les cordes de ses comparses, de la Grèce à la Sicile. Les racines se nourrissent d’autant mieux que leurs ramifications sont étendues, nombreuses et enchevêtrées. Celles d’Odeia sont si profondes qu’elles empruntent tous les timbres, tous les accents sans jamais sembler se travestir. (…) Il est souvent question de folklores imaginaires dans les musiques improvisées. Les folklores d’Odeia ont l’improvisation tangible. Ils sont terrestres et campés dans l’histoire populaire, ce qui ne nous empêche évidemment pas de divaguer avec une légèreté infinie et de nous laisser porter par la rare complexité des arrangements. » – Citizen Jazz – Par Franpi Barriaux

« Une voix de sirène et un trio à cordes. Le premier album du quatuor parisien Odeia, Escales (L’Autre Distribution), ne cesse de défrayer la chronique depuis sa sortie. (…) Quel voyage ! (…) Odeia joue sur les cordes sensibles, à l’image de la superbe berceuse tsigane Liouba. » – Guitarist Acoustic – Unplugged #45

« (…) En grec pour sublimer le rebetiko ou en italien pour faire revivre un chant révolutionnaire, en russe aussi pour chanter l’amour… Elsa Birgé, la voix du quatuor Odeia, a ce petit quelque chose que d’autres n’ont pas : elle subjugue (…) » – La Voix du Nord