Ablaye Cissoko et Constantinople

Jardins migrateurs

Musique du monde

C’est l’histoire d’une rencontre, une belle rencontre inédite et musicale, entre cordes et voix. Ablaye Cissoko, chanteur et joueur de kora, griot du Sénégal et l’ensemble Constantinople, qui a fait du voyage son fondement, s’associent pour faire du monde leur jardin. Kora, setar, tombak, viole de Gambe et voix dialoguent, tels des passeurs, en gardiens des traditions orales oubliées. Ils font éclore de douces et fines mélodies d’une humble virtuosité. Des épopées du Royaume mandingue aux musiques des cours persanes, il émane de leurs jardins migrateurs une profonde sérénité.

« Mon jardin est mon oeuvre. Ma mémoire est la terre de mon jardin. Tout ce qui pousse sur cette terre y garde les racines et déchire le sol pour aller ailleurs, pour s’unir à l’univers. »
– Kiya Tabassian

Partenaire de Constantinople : Conseil des arts et des lettres, Québec

Distribution

Kora et chant : Ablaye Cissoko,

Sétar et chant : Kiya Tabassian

Percussions : Patrick Graham

Viole de gambe : Pierre-Yves Martel

 

Dans la presse

LES INROCKS:

« Unir dans un même flot les arpèges perlés de la kora sénégalaise, les ornements cristallins du setâr persan et le chant profond de la viole de gambe, telle est la promesse de Jardins Migrateurs. (…) une musique d’une grande beauté humble, semblable à une calligraphie ancienne empreinte de lumière (…) »

LA PRESSE (Quebec) Guy Marceau:

« Une soirée passionnante ! (…) Le sacré est là, sur scène, sous nos yeux, à travers la communion des musiciens, par leur complicité dans les improvisations, par l’union invisible de leurs talents (…) »

L’ACTUALITE Véronique Robert:

« Leur mission semble être de nous faire rêver. Ils nous emmènent dans un autre monde. »